FAQ des cité éducatives

  • C’est quoi, les Cités éducatives ?

    Les cités éducatives c’est avant tout un éco système d’acteurs qui travaille à un objectif commun : renforcer et intensifier la prise en charge éducative des jeunes des quartiers de 0 à 25 ans.
    Le Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse mobilise des acteurs, et le Ministère de la ville et du logement des moyens pour que les cités puissent atteindre les objectifs éducatifs qu’elles se sont fixé au regard des besoins spécifiques des enfants de leurs territoires !

  • … Un nouveau dispositif donc ?

    Non, les cités éducatives ça n’est pas un nouveau dispositif mais bien un programme qui s’appuie et s’enracine dans l’existant et a vocation à étendre encore d’avantage la prise en charge éducative en élargissant et en renforçant les alliances éducatives (parents, services de l’État, des collectivités, associations, habitants).

  • Quel est l’objectif des cités éducatives ?

    Le programme des cités éducatives s’articule autour de trois grands objectifs : conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative, et ouvrir le champ des possibles. Avec ces trois grands objectifs, les cités éducatives se déploient bien au-delà de la seule question de la scolarité de l’enfant et ne cessent d’innover pour une prise en charge toujours plus adaptée aux spécificités et aux besoins du territoire et de ses jeunes !

  • Les cités éducatives, c’est qui ?

    C’est trois grands types d’acteurs : l’Etat, les acteurs locaux (élus et agents) et les partenaires associatifs.
    C’est également une alliance éducative plus large qui comprend non seulement les parents, mais l’ensemble des professionnels intervenants dans la construction de l’enfant de 0 à 25 ans.

  • Comment les territoires ont été sélectionnés ?

    L’Etat local (préfectures et rectorats) ont fait remonter en mars 2019 près de 160 territoires en quartiers politique de la ville les plus en difficultés. Un travail fin a été réalisé avec les préfets et les recteurs pour identifier 80 territoires cibles.
    Il s’agit de grands quartiers d’habitat social de plus de 5 000 habitants, présentant des dysfonctionnements urbains importants et avec des enjeux de mixité scolaire.

  • Est-ce qu’il y aura une seconde vague de labellisation ?

    On ne peut pas l’assurer aujourd’hui, sans premiers résultats et moyens supplémentaires. Néanmoins, ce programme-pilote a ouvertement vocation à inspirer les territoires du renouvellement urbain, et la prochaine génération de contrats de ville en 2022, notamment sous l’angle de la priorité au levier éducatif et de la méthodologie du projet.

  • Qui sont les partenaires des Cités éducatives ?

    Outre l’Etat et les collectivités, on peut penser, dans les partenariats institutionnels, à des services, opérateurs ou établissements publics, à l’exemple de la CAF ou des établissements culturels sportifs ou d’enseignement. On peut également penser à des fondations, des groupements d’entreprises ou des services publics.
    Sont également impliqués le monde associatif dans la proximité, dans la réflexion et l’action, tout comme les conseils citoyens et d’autres formes d’organisation de la citoyenneté active pour les habitants, les parents et les jeunes.

  • Quelle place pour les enfants et les jeunes dans les projets de cités éducatives ?

    C’est une invitation générale à innover pour que les jeunes soient entendus et responsabilisés.  On peut utilement ajouter les enfants, dont plusieurs expériences montrent l’intérêt de les écouter, et de les rendre acteurs de leur propre parcours, comme de projets éducatifs collectifs ou individuels. Dans ce domaine comme dans d’autres, les bonnes pratiques feront l’objet d’échanges et de valorisations.

  • Quelle place pour les parents ? 

    Leur place est première et centrale, et leur implication sera systématiquement recherchée. Cela doit constituer un véritable fil rouge et faire l’objet de tous les efforts.

  • Les 100 millions sont-ils bien de nouveaux crédits ? 

    Oui. Il s’agit de crédits inscrits en base dans la loi de finances dans le programme 147, et qui viennent en plus des crédits aujourd’hui délégués aux préfets.

  • C’est quoi le CNOE ?

    C’est le Comité National d’Orientation et d’Evaluation, présidé par Sylvie Charrière, députée, et composé d’experts et d’acteurs associatifs, institutionnels, et locaux. Les travaux du CNOE permettent d’orienter les cités et de les épauler dans la réalisation de leurs projets éducatifs.

  • test questiontyjytj

    test réponsehjtuj

  • trest

    TEST